Femme nue, femme noire

Couverture
Albin Michel, 21 mars 2013 - 234 pages
« Femme nue, femme noire, vêtue de ta couleur qui est vie, de ta forme qui est beauté... Ces vers ne font pas partie de mon arsenal linguistique. Vous verrez : mes mots à moi tressautent et cliquettent comme des chaînes. Des mots qui détonnent, déglinguent, dévissent, culbutent, dissèquent, torturent ! Des mots qui fessent, giflent, cassent et broient ! Que celui qui se sent mal à l'aise passe sa route... Parce que ici, il n'y aura pas de soutiens-gorge en dentelle, de bas résille, de petites culottes en soie à prix excessif, de parfum de rose ou de gardénia, et encore moins ces approches rituelles de la femme fatale, empruntées aux films ou à la télévision. »

Une fable violente, sensuelle et provocante sur l'Afrique noire, partagée entre révolte et résignation. De débauche en libertinage, ce premier roman érotique de Calixthe Beyala conjugue l'originalité, la force et l'humour de l'auteur des Honneurs perdus.

Avis des internautes - Rédiger un commentaire

surprenant

Avis d'utilisateur  - Amange_2 - CritiquesLibres.com

ce livre ma subjuguee, envoutee et surtout il ma laisse une envie de connaitre mieux l auteur et son style epure et sans faux semblant. je l avais acheter pour me detendre et aussi par curiosite (mais ... Consulter l'avis complet

Autres éditions - Tout afficher

À propos de l'auteur (2013)

Née au Cameroun, Calixthe Beyala poursuit une oeuvre littéraire inclassable, traduite et étudiée dans de nombreux pays.


Grand prix de l'Académie française en 1996 pour Les honneurs perdus, elle a publié de nombreux romans dont, La plantation en 2005 ou Le roman de Pauline, en 2009. Tous chez Albin Michel.

Informations bibliographiques