Vie et caractère de Napoléon Bonaparte

Couverture
F. Van Meenen, 1857 - 178 pages

À l'intérieur du livre

Pages sélectionnées

Autres éditions - Tout afficher

Expressions et termes fréquents

Fréquemment cités

Page 167 - Il donnait toujours luimême le texte de la discussion; il la faisait rouler le plus souvent sur des questions de religion, sur les différentes espèces de gouvernement, sur la stratégie. Un jour il demandait si les planètes étaient habitées; un autre jour, quel était l'âge du monde ; puis il donnait pour objet à la discussion, la probabilité de la destruction de notre globe, soit par l'eau, soit par le feu; enfin la vérité ou la fausseté des pressentimens et l'interprétation des rêves.
Page 19 - celui qui lève une main parricide contre les droits et la liberté de son pays, qui pose le pied sur le cou de trente millions de ses concitoyens, qui concentre dans sa seule main les pouvoirs d'un puissant Empire, en consume les trésors...
Page 19 - ... et qui emploie les forces de cet empire, en consume les trésors, et en verse le sang comme de l'eau, pour rendre les autres nations esclaves et faire du monde sa proie, cet homme, puisqu'il réunit tous les crimes...
Page 125 - Nous sommes loin de le contester, nous le soutenons même avec conviction, le gouvernement est un grand bien, il est essentiel au bonheur des hommes ; mais il accomplit son bien principalement par une influence négative, en réprimant l'injustice et le crime, en préservant la propriété de toute atteinte, et en écartant ainsi les obstacles au libre exercice des facultés humaines.
Page 171 - Une grande réputation , c'est un grand bruit ; plus on en fait , plus il s'étend au loin. Les lois , les institutions , les monwnens , les nations , tout cela tombe ; mais le bruit reste et retentit dans d'autres générations.
Page 69 - Parfois, at-on encore prétendu, il sentit son cœur s'amollir à la vue du champ de bataille jonché de morts et de blessés. Mais si le Moloch de son ambition réclamait le lendemain de nouveaux amas de cadavres, jamais il ne les lui refusait.
Page 167 - ... d'obtenir. Napoléon , sans partager l'exaltation du prélat, n'en fut pas moins satisfait de sa douceur et de son zèle. Il y eut surtout deux points sur lesquels ils ne furent point d'accord , celui de l'enfer et celui de point de salut hors de l'église. L'empereur disait en riant à l'impératrice Joséphine, qu'il avait disputé comme un diable sur ces deux points , sur lesquels de son côté l'évêqne avait été inexorable.
Page 126 - Tous nos grands intérêts sont abandonnés à nous-mêmes ; et les gouvernements, quand ils s'en sont mélés, leur ont apporté plus d'entraves qu'ils ne les ont fait avancer. Par exemple, ils n'ont pris la religion sous leur protection que pour la défigurer. De même l'éducation, dans leurs mains, n'a généralement fait que propager des maximes de servitude, et prêter appui à d'anciennes erreurs. De la même façon ils ont paralysé le commerce par leurs soins et leurs encouragements et ils...

Informations bibliographiques