Images de page
PDF
ePub

visites, , pour la musique, pour la peinture; et il n'y avait ni plaisir, ni tentation, ni complaisance, qui pût intervertir cet ordre; un devoir à remplir seul l'aurait pu. Quand il me faisait la liste de ses distributions afin que je m'y conformasse, je commençais par rire, et je finissais par pleurer d'admiration. Jamais il ne gênait personne ni ne supportait la gêne; il brusquait les gens qui par politesse voulaient le gêner. Il était emporté sans être boudeur. Je l'ai vu souvent en colère, mais je ne l'ai jamais vu fâché. Rien n'était si gai que son humeur : il entendait raillerie et il aimait à railler; il y brillait même, car il avait le talent de l'épigramme. Quand on l'animait il était bruyant et tapageur en paroles, sa voix s'entendait de loin; mais, tandis qu'il criait, on le voyait sourire, et, tout à travers ses emportemens, il lui venait quelque mot plaisant qui faisait éclater tout le morde. Il n'avait pas plus le teint espagnol que le phlegme. Il avait la peau blanche, les joues colorées, les

cheveux d'un châtain presque blond. Il était grand et bien fait. Son corps fut formé pour loger son ame.

Ce sage de cœur ainsi que de tête se connaissait en hommes, et fut mou ami. C'est toute ma réponse à quiconque ne l'est pas. Nous nous liâmes si bien, que nous fìmes le projet de passer nos jours ensemble. Je devais dans quelques années aller le joindre à Ascoytia pour vivre avec lui dans sa terre. Toutes les parties de ce projet furent arrangées entre nous la veille de son départ il n'y manqua que ce qui ne dépend pas des hommes dans les projets les mieux concertés. Les événemens postérieurs, mes désastres, son mariage, sa mort enfin, nous ont séparés pour toujours.

:

On dirait qu'il n'y a que les noirs complots des méchans qui réussissent; les projets innocens des bons n'ont presque jamais d'accomplissement.

Ayant senti l'inconvénient de la dépendance, je me promis bien de ne m'y plus exposer. Ayant vu renverser

dès leur naissance les projets d'ambition que l'occasion m'avait fait former rebuté de rentrer dans la carrière que j'avais sibien commencée, et dont néanmoins je venais d'être expulsé, je résolus de ne plus m'attacher à personne, mais de rester dans l'indépendance en tirant parti de mes talens, dont enfin je commençais à sentir la mesure, et dont j'avais trop modestement pensé jusqu'alors. Je repris le travail de mon opéra, que j'avais interrompu pour aller à Venise; et, pour m'y livrer plus tranquillement, après le départ d'Altuna, je retournai loger à mon aucien hôtel Saint-Quentin; qui, dans un quartier solitaire et peu loin du Luxembourg, m'était plus commode pour travailler à mon aise que la bruyante rue SaintHonoré. Là m'attendait la seule consolation réelle que le ciel m'ait fait goûter dans ma misère, et qui seule me la rend supportable. Ceci n'est pas une connaissance passagère; je dois entrer dans quelque détail sur la manière dont elle se fit.

1

Nous avions une nouvelle hôtesse qui était d'Orléans. Elle prit pour travailler en linge une fille de son pays, d'environ vingt-deux à vingt-trois ans, qui mangeait avec nous ainsi que Phôtesse. Cette fille, appelée Thérèse le Vasseur, était de bonne famille; son père était officier de la monnaie d'Orléans, sa mére était marchande. Ils avaient beaucoup d'enfans. La monnaie d'Orléans n'allant plus, le père se trouva sur le pavé: la mère, ayant essuyé des banqueroutes, fit mal ses affaires, quitta le commerce, et vint à Paris avec son mari, et sa fille qui les nourrissait tous trois de son travail.

La première fois que je vis paraître cette fille à table je fus frappé de son maintien modeste, et plus encore de son regard vif et doux, qui pour moi n'eut jamais son semblable. La table était composée, outre M. de Bonnefond, de plusieurs abbés irlandais gascons, et autres gens de 'pareille. étoffe. Notre hôtesse elle-même avait rôti le balai il n'y avait là que moi

:

seul qui parlât et se comportât décemment. On agaça la petite; je pris sa défense. Aussitôt les lardons tombèrent sur moi. Quand je n'aurais eu naturellement aucun goût pour cette pauvre fille, la compassion, la contradiction m'en auraient donné. J'ai toujours aimé l'honnêteté dans les manières et dans les propos, sur-tout avec le sexe. Je devins hautement son champion. Je la vis sensible à mes soins; et ses regards, animés par la reconnaissance qu'elle n'osait exprimer de bouche, n'en devenaient que plus pénétrans.

[ocr errors]

Elle était très-timide; je l'étais aussi. La liaison, que cette disposition commune semblait éloigner, se fit pourtant très rapidement. L'hôtesse, qui s'en aperçut, devint furieuse, et ses brutalités avancèrent encore mes affaires auprès de la petite, qui, n'ayant d'appui que moi seul dans la maison, me voyait sortir avec peine, et soupirait après le retour de son protecteur. Le rapport de nos cœurs, le concours de nos dispositions curent bientôt leur effet ordinaire.

Elle

« PrécédentContinuer »